fbpx

Pénurie de main-d’œuvre : votre efficacité opérationnelle est-elle en cause ?

Classe Affaires - Pénurie de main d'oeuvre ou manque d'efficacité opérationnelle ?
Lecture : 3 min
Face au défi grandissant qu’est la pénurie de main-d’œuvre, plusieurs questions se posent. Vos besoins en ressources humaines seraient-ils aussi importants si les pertes de temps liées à l’organisation du travail et les tâches sans valeur ajoutée étaient éliminées ? Votre équipe dispose-t-elle des outils technologiques permettant d’optimiser ses performances ?

 

 

L’état de la situation

 

Actuellement, selon la BDC, près de 40 % des entrepreneurs canadiens ont du mal à pourvoir les postes vacants. Et ce n’est pas en voie de s’améliorer : en raison du vieillissement de la population, la situation devrait perdurer encore au moins une décennie (1).

 

Les entreprises touchées par la pénurie de main-d’œuvre sont 65 % plus susceptibles de connaître un faible taux de croissance(1). Si la construction, la fabrication et le commerce de détail ont le plus de difficulté à recruter des travailleurs, la majorité des secteurs d’activités font face à cette problématique.

 

Les impacts de cette pénurie ? Dans une étude réalisée en 2018 auprès des petites et moyennes entreprises au Canada, la BDC présente les 6 conséquences directes affectant le plus les entrepreneurs (2) :

 

  • Augmentation du nombre d’heures travaillées par employé (56 %)
  • Augmentation des salaires et des bénéfices (47 %)
  • Ralentissement de la croissance de l’entreprise (43 %)
  • Retard ou annulation de commandes (26 %)
  • Réduction du niveau de compétitivité de l’entreprise (26 %)
  • Baisse de la qualité des produits ou services (17 %)

 

Les conséquences indirectes ne sont pas moins importantes. Par exemple, si un de vos employés d’expérience comble un besoin de main-d’œuvre en production, il consacre moins de temps aux tâches à valeur ajoutée. Des projets innovants jusqu’aux relations clients, un ensemble d’opportunités de croissance se trouvent alors affectées par le manque de ressources.

 

Dans un contexte où des industries entières se disputent un nombre de candidats limité, un changement de perspective peut s’avérer très bénéfique pour votre entreprise, et ce, à long terme.

 

 

Privilégier l’efficacité opérationnelle

 

Une équipe d’employés qualifiés et performants n’est qu’un des éléments permettant d’atteindre une efficacité opérationnelle optimale. Pour accroître son rendement et maximiser la création de valeur, votre entreprise doit aussi adopter les meilleurs processus et se doter de technologies adaptées à vos besoins.

 

Dans les entreprises canadiennes, une moyenne de 80 % à 85 % des heures de travail sont perdues en gaspillage au niveau des processus et en tâches sans valeur ajoutée (3). Les goulots d’étranglement, les erreurs de planification de la production, la mauvaise assignation des tâches, les problèmes de communication et les manquements dans l’organisation des postes de travail sont des causes fréquentes de perte de temps. Les tâches sans ou à faible valeur ajoutée, quant à elles, sont des activités récurrentes telles que le tri ou l’envoi de documents, le traitement des notes de frais, la gestion des inventaires ou le suivi de temps.

 

 

Une abondance de solutions

 

Passer vos processus actuels en revue vous permet d’identifier les points de frictions et d’optimiser vos flux opérationnels. Revoir l’aménagement des postes et définir clairement les flux de travail à privilégier, notamment, réduisent souvent les pertes de temps de façon significative. Les tâches sans valeur ajoutée, quant à elles, peuvent généralement être automatisées, ce qui libère un temps précieux que votre équipe peut dédier à la création de valeur.

 

En mettant les innovations technologiques appropriées à la disposition de vos employés, vous augmentez encore davantage leurs performances. Quelques exemples :

 

  • Une gestion efficace de vos données leur permet de diffuser et de consulter rapidement les informations critiques, et ce, sans contrainte de temps ou de lieu.
  • L’accès à des tableaux de bord personnalisés présentant vos indices de performance (KPI) mis à jour en temps réel accélère la prise de décisions stratégiques.
  • L’instauration de canaux de communication adéquats facilite le travail d’équipe et fortifie la synergie entre les différents départements, contribuant à briser les silos.
  • L’utilisation d’un outil de gestion de projet permet à vos équipes de coordonner et de visualiser facilement les livrables, les rôles, la chronologie, les échéanciers et l’état du budget.
  • L’implantation de systèmes dotés d’intelligence artificielle (IA) vous appuie dans la planification et la réalisation de vos activités (production, maintenances, approvisionnement, etc.).

 

 

Vous souhaitez aumenter l’efficacité opérationnelle de votre entreprise ?

Contactez-nous, il nous fera plaisir d’en discuter avec vous !

 

 

(1) BDC, Pénurie de main-d’oeuvre: un problème tenace

(2) BDC, Labour shortage: Here to stay

(3) BDC, Les 3 facteurs clés de l’efficacité opérationnelle

Articles récents

Classe Affaires - Pénurie de main d'oeuvre ou manque d'efficacité opérationnelle ?

Pénurie de main-d’œuvre : votre efficacité opérationnelle est-elle en cause ?

Lecture : 3 min
Face au défi grandissant qu’est la pénurie de main-d’œuvre, plusieurs questions se posent. Vos besoins en ressources humaines seraient-ils aussi importants si les pertes de temps liées à l’organisation du travail et les tâches sans valeur ajoutée étaient éliminées ? Votre équipe dispose-t-elle des outils technologiques permettant d’optimiser ses performances ?

 

 

L’état de la situation

 

Actuellement, selon la BDC, près de 40 % des entrepreneurs canadiens ont du mal à pourvoir les postes vacants. Et ce n’est pas en voie de s’améliorer : en raison du vieillissement de la population, la situation devrait perdurer encore au moins une décennie (1).

 

Les entreprises touchées par la pénurie de main-d’œuvre sont 65 % plus susceptibles de connaître un faible taux de croissance(1). Si la construction, la fabrication et le commerce de détail ont le plus de difficulté à recruter des travailleurs, la majorité des secteurs d’activités font face à cette problématique.

 

Les impacts de cette pénurie ? Dans une étude réalisée en 2018 auprès des petites et moyennes entreprises au Canada, la BDC présente les 6 conséquences directes affectant le plus les entrepreneurs (2) :

 

  • Augmentation du nombre d’heures travaillées par employé (56 %)
  • Augmentation des salaires et des bénéfices (47 %)
  • Ralentissement de la croissance de l’entreprise (43 %)
  • Retard ou annulation de commandes (26 %)
  • Réduction du niveau de compétitivité de l’entreprise (26 %)
  • Baisse de la qualité des produits ou services (17 %)

 

Les conséquences indirectes ne sont pas moins importantes. Par exemple, si un de vos employés d’expérience comble un besoin de main-d’œuvre en production, il consacre moins de temps aux tâches à valeur ajoutée. Des projets innovants jusqu’aux relations clients, un ensemble d’opportunités de croissance se trouvent alors affectées par le manque de ressources.

 

Dans un contexte où des industries entières se disputent un nombre de candidats limité, un changement de perspective peut s’avérer très bénéfique pour votre entreprise, et ce, à long terme.

 

 

Privilégier l’efficacité opérationnelle

 

Une équipe d’employés qualifiés et performants n’est qu’un des éléments permettant d’atteindre une efficacité opérationnelle optimale. Pour accroître son rendement et maximiser la création de valeur, votre entreprise doit aussi adopter les meilleurs processus et se doter de technologies adaptées à vos besoins.

 

Dans les entreprises canadiennes, une moyenne de 80 % à 85 % des heures de travail sont perdues en gaspillage au niveau des processus et en tâches sans valeur ajoutée (3). Les goulots d’étranglement, les erreurs de planification de la production, la mauvaise assignation des tâches, les problèmes de communication et les manquements dans l’organisation des postes de travail sont des causes fréquentes de perte de temps. Les tâches sans ou à faible valeur ajoutée, quant à elles, sont des activités récurrentes telles que le tri ou l’envoi de documents, le traitement des notes de frais, la gestion des inventaires ou le suivi de temps.

 

 

Une abondance de solutions

 

Passer vos processus actuels en revue vous permet d’identifier les points de frictions et d’optimiser vos flux opérationnels. Revoir l’aménagement des postes et définir clairement les flux de travail à privilégier, notamment, réduisent souvent les pertes de temps de façon significative. Les tâches sans valeur ajoutée, quant à elles, peuvent généralement être automatisées, ce qui libère un temps précieux que votre équipe peut dédier à la création de valeur.

 

En mettant les innovations technologiques appropriées à la disposition de vos employés, vous augmentez encore davantage leurs performances. Quelques exemples :

 

  • Une gestion efficace de vos données leur permet de diffuser et de consulter rapidement les informations critiques, et ce, sans contrainte de temps ou de lieu.
  • L’accès à des tableaux de bord personnalisés présentant vos indices de performance (KPI) mis à jour en temps réel accélère la prise de décisions stratégiques.
  • L’instauration de canaux de communication adéquats facilite le travail d’équipe et fortifie la synergie entre les différents départements, contribuant à briser les silos.
  • L’utilisation d’un outil de gestion de projet permet à vos équipes de coordonner et de visualiser facilement les livrables, les rôles, la chronologie, les échéanciers et l’état du budget.
  • L’implantation de systèmes dotés d’intelligence artificielle (IA) vous appuie dans la planification et la réalisation de vos activités (production, maintenances, approvisionnement, etc.).

 

 

Vous souhaitez aumenter l’efficacité opérationnelle de votre entreprise ?

Contactez-nous, il nous fera plaisir d’en discuter avec vous !

 

 

(1) BDC, Pénurie de main-d’oeuvre: un problème tenace

(2) BDC, Labour shortage: Here to stay

(3) BDC, Les 3 facteurs clés de l’efficacité opérationnelle

Articles récents